Un mur rouge

 

Inauguration d’un mur d’expression libre

Conception d’une fresque textile participative éphémère

Parvis de la bibliothèque du Grand Parc à Bordeaux.

Dans le cadre du projet Mitoyen-ne-s de Rouge, MC2A, Pôle Magnétic

 

// Marie Bretaud,Héléna Le Gal \\

 

[ projet réalisé en Mars 2017 ]

 

 

Puisqu'on nous demande de faire participer un public local en mobilisant une technique "originale", nous avons déployé un outil de fabrication de l'œuvre dont la nature même oblige une participation sous la forme de jeu : le point-par-point.

Dans un contexte où le Street Art s’institutionnalise et devient non plus un art de la rue par la rue, mais un art dans la rue, l'inauguration d'un tel mur (dans le contexte d’une commande) est pour nous l'occasion de questionner la sémantique contemporaine de l'idiome "Street Art" ou "mur d'expression libre".

Qui s’exprime sur les murs ?

Qui ne s’y exprime pas ?

L’expression est-elle libre quand elle est demandée ?

Ou la liberté réside-t-elle dans ce qui échappe forcément?

Qu’écrit-on alors?

Qu’efface-t-on ?

Pourquoi ?

Faire le mur ou le défaire ?

Refaire et redéfaire… 

"Je serais une petite fille, ou une vieille dame. Elles les murs, en général elles les rasent, elles ne font pas pipi dessus. Là si, elles font le mur. Je désobéis. Point par point. J'insiste bien. Ma technique est fragile, mais elle est coriace. Tu peux l'arracher. Tu peux défaire. A mon avis il y en aurait des murs à défaire. Sur celui-là, je repasserai après toi, et d'autres avec moi qui joueront à mon jeu. 256, 257. On refait le mur. Tu vas le redéfaire ?  

Tu sais, des fois on construit des murs, des quartiers, puis on détruit tout. Ça paraît bête. Si on était malin, on transformerait, on améliorerait, non ? Moi je m’occupe de celui-là. Je crois qu'il peut dire quelque chose, là, au pied des autres, et tout rouge. Bienvenu dans mon chantier. Ce qui est bien c'est qu'on y tient à plusieurs et qu'il n'y a pas de plan."

Copyright © 2016  Atelier TçPç. All Rights Reserved.